Les Groupes Filières d'INRAE

Qui sommes nous ?

14 groupes filières des secteurs : animal (ovine-caprine,  porcinecunicoleavicole, piscicole, équinebovine) et végétal : (céréales, légumineuses, oléagineuxhorticulture-ornementale, fruits-légumes et pommes de terre, vigne et produits de la vigne et agroforesterie)

  • Ces groupes filières comprennent des représentants de l'ensemble des départements scientifiques INRAE, des sciences biotechniques aux sciences économiques et sociales, dans l’objectif d'aborder les enjeux des recherches et des filières dans leur globalité. Peuvent être également associés des représentants des instituts techniques et organisations professionnelles.
  • L'ensemble de ces experts éclaire les instances INRAE dans les choix stratégiques à opérer et renseigne les partenaires sur les orientations INRAE et ses résultats de recherche.
  • Les activités de ces groupes  sont constituées par :
    • La production de notes de conjonctures ou d'ouvrages de synthèse concernant les modalités de fonctionnement  des des filières et de leurs opérateurs.
    • La veille concernant l’état des connaissances et recherches en cours à INRAE pour informer notamment les partenaires des filières.
    • L'identification des enjeux stratégiques, économiques et scientifiques des filières.
    • La réalisation d’expertises pour INRAE et ses partenaires.
    • La valorisation de leurs travaux au travers de publications, de rencontres professionnelles ou congrès.

Liste des actualités

Toutes les actualités
Vaches normandes en paturage
Article

13 juin 2024

Rédaction : INRAE DS Agriculture

Des indicateurs génomiques de résistance à la paratuberculose disponibles en race Normande

Deux ans après la race Prim’Holstein, il est désormais possible en race Normande de bénéficier des nouveaux indicateurs génétiques de résistance à la paratuberculose. Cette innovation, rendue possible grâce à la coopération des réseaux sanitaires (GDS France), conseil et service en élevage (ELIANCE), INRAE et APIS-GENE, vient renforcer la lutte contre cette maladie insidieuse, répandue chez les bovins, à l’évolution fatale. Des plans de maîtrise sanitaire de la paratuberculose combinés à des plans d’accouplements génomiques - basés sur des indicateurs de résistance obtenus par génotypage - vont permettre une gestion anticipée de la maladie et apporter aux éleveurs les moyens d’agir de façon plus optimale. Un webinaire programmé pour le 26 juin matin vous permettra d’en savoir plus. Issu de la recherche française, le nouvel indicateur génomique de Résistance à la Paratuberculose est une première mondiale.
Exemple de légumineuse : le pois chiche
Face à la multiplication récente de projets autour des légumineuses à graines, fourragères et de service, de la fourche à la fourchette…
Photo d'une pisciculture
Pour leur 8ème édition, les Journées de la Recherche Piscicole se tiendront à Rennes les 2 et 3 juillet 2024.
Doctorants au travail
Démarrages de 3 PhD sur le thème du changement climatique